Les principales méthodes d’apprentissage.

Les difficultés d’apprentissage ont amené plusieurs psychologues et pédagogues à proposer des solutions scientifiques permettant aux apprenants de développer leurs capacités cognitives.

Expérimentales ou simplement théoriques, plusieurs courants ont vu le jour.

Ici, je vous parlerez ici des trois principaux :

 

Le constructivisme est une théorie qui suggère que l’apprentissage est construit à partir des connaissances élémentaires de l’individu.

 Personnelles, les informations acquises par un individu ne peuvent donc pas être partagées ni entièrement retrouvées chez un autre.

Elle est l’exclusivité de l’apprenant.

Chacun se fait sa propre construction mentale et donc son évolution cognitive personnelle.

Le sujet est mis dans une situation où il manipule l’information de façon abstraite ou concrète pour parvenir à ses propres conclusions.

 

La pédagogie de l’enseignant consiste à mettre l’élève dans une situation réelle avant de venir à la théorie.

 Lui permettre de développer une analyse à partir sa conception originelle des choses.

Même si l’apprenant n’a jamais fait face à la situation. Il essayera, en sollicitant son intelligence, d’analyser et de comprendre par lui même.

Ainsi, il construira temporairement sa propre science, sa propre théorie, sa vérité, qui constituent le point de départ de l’apprentissage.

 

Cette base de connaissance, appelé schèmes opératoires par Jean Piaget, un pilier de la méthode, sera ajustée ( modification ou ajout ) grâce à de nouvelles informations faisant office de solution.

Le constructivisme travaille sur l’erreur et il permet d’évaluer le développement cognitif de l’enfant. L’enseignant est chargé de guider, de relancer son élève afin qu’il parvienne lui même à trouver les solutions.

 

 

Cette méthode d’apprentissage a pour base le constructivisme et elle y ajoute un élément fondamental qui est l’intégration du contexte socioculturel des apprenants.

 

Ainsi, l’éducateur utilise la médiation et l’interaction comme stimulateur cognitif. Vygotski ( créateur du courant ) propose de confronter des individus de provenances sociales différentes en mettant à leur disposition un ensemble d’outils pédagogiques.

 

Il préconise un arbitrage passif de l’enseignant qui a le droit d’écouter le raisonnement des élèves qu’il peut réorienter sans proposer une réponse qui mette fin à l’échange.

 À terme, l’analyse de l’apprenant devra être épurée au maximum.

 

Dans cette théorie, le langage est une des clés qui permet de dévoiler ses aptitudes intellectuelles. L’exercice permet aussi de comprendre l’importance du sens des mots. Et de tirer des leçons de ses erreurs.


 

 

Inspirée de l’expérience de Pavlov qui a permis à son chien d’associer le son de la cloche à son repas, la méthode béhavioriste consiste à faire vivre aux apprenants une situation qui fera office de stimulateur d’apprentissage.

Face à une situation expérimentale, ils proposeront des réponses.

Ainsi, en cas de réponse positive. L’apprenant sera plus apte à enregistrer la leçon et à reproduire le bon comportement.

 

L’enseignant procède donc étape par étape, en échelonnant les difficultés.

Ici, l’élève adopte un comportement passif, il est attentif doit repérer chaque point d’achoppement des exercices.

Cette méthode a l’avantage d’être très efficace au niveau de l’organisation de la classe.

 

Voila a présent vous avez connaissance des principales méthodes d’apprentissage.

Ainsi vous pouvez mieux cerner celle que vous pensez la plus adapte a votre enfant pour choisir par exemple ses cours de soutiens scolaire.

 

Pour vous permettre d’ offrir a votre enfant la réussite qu'il mérite.

Et lui assuré un avenir serein.

Cliquez ici !